Mayotte: la dengue réapparaît, des cas probablement autochtones identifiés

Magazine santé, l'actu Santé

Magazine santé, l'actu Santé

Mayotte: la dengue réapparaît, des cas probablement autochtones identifiés

Le mercredi 12 juin 2019 à 10:02 mer Mayotte santé dengue

Mayotte: la dengue réapparaît, des cas probablement autochtones identifiés

Des cas de dengue probablement autochtones ont été récemment identifiés à Mayotte alors qu'aucune personne n'avait été contaminée localement depuis 2016, a annoncé mercredi à l'AFP l'Agence régionale de santé (ARS) océan Indien
Des cas de dengue probablement autochtones ont été récemment identifiés à Mayotte alors qu'aucune personne n'avait été contaminée localement depuis 2016, a annoncé mercredi à l'AFP l'Agence régionale de santé (ARS) océan Indien

Des cas de dengue probablement autochtones ont été récemment identifiés à Mayotte alors qu'aucune personne n'avait été contaminée localement depuis 2016, a annoncé mercredi à l'AFP l'Agence régionale de santé (ARS) océan Indien.

Depuis le 31 mars 2019, neuf cas de dengue ont été signalés dans le 101ème département français, dont trois personnes probablement contaminées localement (cas autochtones) et six ayant récemment voyagé dans une zone de circulation du virus (La Réunion et l'Afrique de l'Est), a expliqué l'ARS dans un communiqué.

Des analyses complémentaires sont en cours mais l'apparition de cas autochtones à Mayotte "peut traduire un début de circulation du virus sur l'île" a indiqué l'organisme.

"Le dernier épisode épidémique de dengue à Mayotte remonte (à) 2014, avec 514 cas signalés (…) dont la grande majorité (91%) était d'origine autochtone", a précisé à l'AFP l'Agence régionale de santé océan Indien. L'épidémie avait sévi de mars à juillet 2014 et, depuis, seuls quelques cas "sporadiques" avaient été enregistrés et aucun cas autochtone n'avait été signalé depuis 2016.

Mayotte est proche des Comores, où une recrudescence du paludisme est observée, et de sa voisine française, La Réunion, où le virus de la dengue circule de manière "active et ininterrompue" depuis le début de l'année 2018. Cela "(conforte) l'importance du maintien d'un très haut niveau de vigilance sur ces maladies", a conclu l'ARS.

-, © 2019 AFP


A LIRE AUSSI :

Trouvez votre conseiller

Rechercher

Ma santé facile

recrute !


Expérimenté(e) ou jeune diplômé(e),
découvrez vos opportunités de carrière.